Dites « Adieu » à vos mémoires... et « Bonjour » à cet enfer...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Premier soupir et dernière larme[libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki Yui

Mitsuki Yui

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 25
Date d'inscription : 10/12/2008

Votre personnage
Âge: 19 ans
Côté coeur:
Syndrome: perte d'un oeil et Folie

Premier soupir et dernière larme[libre] Empty
MessageSujet: Premier soupir et dernière larme[libre]   Premier soupir et dernière larme[libre] Icon_minitimeSam 21 Fév - 23:53

Elle se sentie entrainée par le cou en arrière. Mitsuki plongeait, plongeait au plus profonds des eaux sombres et plus elle descendait, plus la température de l’eau chutait. Elle avait beau se débattre, elle n’arrivait pas à remonter a la surface. Au fur et à mesure qu'elle descendait dans ces ténébreux fonds, son oxygène s’échappait, elle pouvait voir les petites bulles d’airs remontés à la surface. Elle commença à suffoquer, à manquer d’oxygène.
Elle avait beau gesticuler, on l’entrainait toujours plus bas, là où il faisait encore plus froid et noir. Au bout d’un moment, n’y tenant plus, elle finit par aspirer.
De l’eau lui envahie le nez, la bouche, la trachée, les poumons… Elle se mis à hoqueter, laissant s’échapper les dernières bulles d’oxygènes. Puis, tout s’arrêta. La traction sur sa nuque se stoppa net et elle se mit à flotter, stagnant entre deux eaux. Sentant une forte pression sur sa gorge, elle releva la tête et vit qu'une personne lui ressemblant traits pour traits commençait à l’étrangler. La pression de ses doigts était si forte ! Les ongles de l'inconnue s’enfonçaient dans sa peau, la déchirant et la perçant. Elle essaya de bouger, de gesticuler, de se débattre mais rien n’y faisait, elle n’arrivait pas à échapper à la mortelle étreinte. Et le sosie se mit à rire, rire d'un rire de hyène, d’hystérique, de folle. Mitsuki essaya de crier mais seules des bulles s’échappaient de sa bouche.
-Oui, je te hais, plus que tout, plus que n’importe qui… je te hais…Tu es moi, je suis toi, je te hais et je t’adore, j’aimerai que tu meurs mais je ne veux pas te faire de mal… Souffre et pleure, ce sera ma tristesse qui s’exprimera. Si tu meurs, je mourais avec toi, je t’accompagnerai, je suis toi, tu es moi… à jamais.
-Qui... es-tu?

La pression de ses mains se fit moins forte et, lui lâchant la gorge, elle prit Mitsuki dans ses bras.
-S’il te plait, ne me déteste pas Mitsuki, tu es la seule pour moi. Laisse-moi te haïr et hais moi à ton tour.
-Qui... qui...

Leurs mains se joignirent et leurs doigts s'entrelacMèrent. Se penchant, leurs fronts se collèrent.
-Mitsuki… Je te hais, je te hais, je te hais…
Brusquement, elle ouvrit les yeux et se redressa violemment. Mitsuki se mis à tousser puis à haleter et à suffoquer.
Elle regarda aux alentours. Sombre... Froid... Souvenir... Cauchemar... Ténèbres... Ténèbres... Ténèbres... Un frisson lui parcouru l'échine dorsale. Cette endroit lui semblait familier... il ressemblait au manoir des Yui. Elle se rallongea, la tête encore embrumé. Elle attendit. Quoi? Qui sais. De voir son père? De voir sa soeur? Son frère? De sentir son enfant dans son ventre? Un rictus s'étala sur ses lèvres fine à l'évocation de son père et de sa soeur. Son rire fusa dans le silence de la pièce. Un rire emplie de démence...
Le matelas froid et dur sous son dos... Qui était-elle?
-Je suis toi... lui souffla une voix malicieuse au creux de l'oreille.
Surprise, la demoiselle pivota légèrement vers la droite. Rien. Vers la gauche. Personne... Etrange. Encore un esprit?
-Je suis là. susurra de nouveau la voix.
-Qui es-tu?

Bien qu'elle ait chuchoté, ses paroles semblèrent casser le silence de plombs qui régnait dans le vaste hall.
-Je suis toi, je te l'ai déjà dit.
- Montre-toi.
-Ferme les yeux.

Mitsuki obéis.
Fermant les yeux avec délicatesse, elle s'enferma à l'intérieur de son esprit. Mitsuki se retrouva dans un espace clos noir, noir, noir... tout n'était que ténèbres autour d'elle. Un peu de lumière filtrait au dessus d'elle. Soudain, une barrière de ronce et de fer se referma sur elle, l'enfermant parmi les épines. Les protections de son cœur contre l'extérieur...
-Je ne te vois toujours pas. chuchota-t-elle.
-Je suis là. rit une voix a la lisière des ténèbres.

L'inconnue s'avança et Mitsuki pu enfin la voir.
Identique. Elles étaient identiques. Même peau, même cheveux, même corps, même visage, identiques. Il y avait pourtant quelque chose de différent chez elle, quelque chose de gênant... Peut-être... ce rictus froid sur ses lèvres.
-Quel est...
-Quel est mon nom? Qui suis-je? Pourquoi suis-je ici? C'est simple, il n'y a pas d'explication. Je ne suis personne et je suis tout le monde. Je ne suis rien et je suis tout. Je suis toi et je suis moi. C'est ainsi, oui, ainsi. C'est comme ça, comme ça, comprends-tu? Dis-moi Mitsuki, tu comprends? Moi je ne comprends rien. C'est comme ça, c'est moi, oui, moi, moi. Juste moi, rien que moi.
-Tu n'es rien, tu n'est personne, tu n'existe que pour moi. Comment ose tu prétendre êtres toi alors que je ton existence n'est que fictive? Tu es bien impertinente pour une illusion.

"Elle" s'approcha des barreaux et passa un bras au travers. Attrapant le cou de Mitsuki, sa poigne devint incroyablement forte.
-Tu ne me crois toujours pas réelle?
La douleur, la douleur, la douleur... Elle sombra, peu à peu, fermant ses paupières, respirant avec peine.
La lumière cru du lustre lui fit mal aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Premier soupir et dernière larme[libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le 13 e premier ministre sera-t-il renvoyé par les députés
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Profil d'un futur Premier ministre
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Lettre [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agony :: Manoir Emerson :: Hall-
Sauter vers: